Tempêtes de décembre 1999

Lothar et Martin, les tempêtes de fin décembre 1999 ont traversé l’Europe occidentale les 26, 27 et 28 décembre 1999. Ces deux cyclones extratropicaux extrêmement puissants, ont causé la mort de 140 personnes et ravagé des forêts entières. Photographiant dans un silence saisissant cette forêt couchée de Petite Pierre dans le nord des Vosges j’ai alors commencé à prendre conscience du dérèglement climatique. 

Photos © Raphaël Helle disponibles chez Signatures

From Helle spéciale Noël / Sparse 29

SPARSE magazine mieux, numéro 29. « Dans chaque numéro, carte blanche au photographe Raphaël Helle ».

« Pour amortir la catastrophe climatique qui arrive il faut réduire par quatre nos émissions de gaz à effet de serre. Pas demain mais dès aujourd’hui. Autant croire au Père-Noël. Comme si sur sa pancarte il avait écrit « S’il vous plait, pour vos enfants, consommez 4 fois moins ». Besançon, Grande-Rue. © Raphaël Helle / Signatures.

D’accord je ne suis pas marant, mais les dizaines de milliers de scientifiques du GIEC qui annoncent la catastrophe ne sont pas réputés -eux- pour être des bouffons. (Voir ici un résumé du rapport du GIEC à destination des enseignants, pédagogique donc).

Allez plus rigolo : la une et le sujet de Sparse n°29 sur la République du Saugeais, photos © Raphaël Helle / Signatures

Entre la photo d’elle sur le coussin à la une de Sparse et aujourd’hui Georgette a pris quelques rides. Son histoire est longue, lisez là dans Sparse 📷👍😀.

Extinction Rebellion

Nassé avec des centaines de militants du mouvement Extinction Rebellion qui tentaient samedi 12 octobre de bloquer la circulation autour de l’Assemblée nationale. Ils ont été délogés un à un par les forces de l’ordre avant d’être cantonnés sur le pont de la Concorde.

Parution dans La Croix du 16/10/19 photo © Raphaël Helle / Signatures

cliquez sur l’article pour le lire, sur les photos ci-dessous pour les ouvrir

En 2007 parce que j’exposais au 4eme festival Photo Nature et Paysage de la Gacilly, j’étais interviewé par la revue IMAGES, entre Salgado, Nils-Udo et Robert Adams (excusez du peu !). Cliquez sur l’article pour le lire.

A l’époque je pensais que l’on pourrait sauver le climat et que douze ans plus tard, aujourd’hui, le monde entier se serait mobilisé. Mais je me suis bien trompé. Quels ont été les progrès indiscutables de l’humanité ces dernières décennies en matière d’environnement ? la réponse est sans appel pour 15000 scientifiques de tous les pays ayant publié une tribune alarmante le 13 novembre 2017 dans la revue Biosciences : le bilan n’est pas médiocre, il est tout simplement catastrophique. L’effondrement du vivant a bien commencé, l’humanité va rapidement suivre, et ce ne sont pas nos petits gestes déculpabilisant du quotidien, circuler en vélo ou manger bio, qui vont changer la donne. Le temps est venu d’abandonner l’espoir pour le courage.

Dans ce court ouvrage puissant et persuasif, Jean-Marc Gancille va plus loin et incite à un militantisme radical. Selon lui, les éléments qui fondent le Grand Mythe Productiviste – l’idéal du consommateur-citoyen éclairé, l’alternative de la croissance verte, l’avènement prochain de la transition écologique – sont des baudruches idéologiques qui nous font perdre un temps précieux et dépenser de l’énergie en vain. Une analyse lucide de l’état de la planète et de l’étendue des ravages du « fondamentalisme marchand » appelle des réponses radicales et la fin des illusions. …lire la suite