Culture Pub / pour Sparse

Au départ c’était seulement les St-Raphaël, avec mon téléphone.

cliquez sur les images pour les agrandir

Puis Balint Pörneczi m’a proposé de continuer parce qu’Arnaud Brunet et lui ont un projet de livre autour de ces vieilles publicités peintes. Alors je me suis arrêté au bord des nationales. L’année dernière avec Antoine Gauthier nous nous rendions au concours de l’homme le plus fort du Morvan et ça l’agaçait un peu que je me range ainsi tout le temps sur le bas-côté. N’empêche c’est comme ça qu’il a eu l’idée de ce portfolio, 6 pages pour Sparse uniquement sur les routes de BFC (Bourgogne-Franche-Comté). C’est donc la première publication.



cliquez sur les images pour les agrandir


Celle-là remonte à mon époque Leica-noir-et-blanc, autant dire prise au XXième siècle
Publicités

Back To The Trees

BTTT Back To The Trees : https://www.backtothetrees.net/fr/

A quelques mètres de l’endroit où nous avons accroché les photos de la cabane de Xavier dans la forêt de Chaux, Ernst Zürcher donnait une conférence sur l’intelligence des arbres.

Pour ma page From Helle dans le Sparse n°27 j’ai écrit au maire de Cléron :

« Bravo monsieur le maire vous avez gagné, votre persévérance a payé, Xavier va devoir démonter sa cabane, payer 3000 € d’amende et vous rembourser les frais de justice. Vous l’avez jeté à terre. Joli coup. La grande classe serait aussi, maintenant, de cultiver votre bienveillance. Soyez indulgent, soyez élégant, soyez beau, soyez bon, laissez Xavier dans les cimes vivre son rêve d’enfant. S’il vous plait. »  

A Belfort pour Mediapart

23 juin 2019 Par Raphaël Helle / Signatures Pour Mediapart

General Electric, qui emploie 4 300 personnes sur le Territoire de Belfort, a annoncé, au lendemain des élections européennes, la suppression de 1 050 postes dans sa branche turbines. Samedi 22 juin, plusieurs milliers de salariés et d’habitants ont manifesté dans les rues de la ville pour dire non au plan social du groupe américain, répondant à l’appel de l’intersyndicale mais aussi du patronat local.

Les abonnés à Mediapart peuvent accéder au diaporama en cliquant sur l’image ci dessus. Pour les autres le voici en plus petit :

Reportage complet visible et disponible >ICI< chez Signatures photographies


L’arroseur arrosé

Sophie Pétronin otage au Mali

JDD, Journal du Dimanche

Le Monde

à l’automne dernier Le Monde m’a envoyé chez Sébastien Chadaud-Pétronin à Porrentruy dans le Jura suisse, Sa mère est otage au Mali. Devant la porte d’entrée de l’appartement des petites chaussures d’enfants, un dimanche tôt le matin, tout le monde dormait encore, sur la pointe des pieds je l’ai suivi dans son bureau, on a fait les photos à voix basse. Sur un mur des cartes du Mali avec des zones repérées qu’il m’a demandé de ne pas photographier. Il m’a un peu parlé de sa mère, c’était bouleversant, j’ai fait les photos rapidement, j’ai appris le reste en lisant Le Monde.

Adoracioñ dans l’Express

Parution dans L’Express, photo Raphaël Helle / Signatures.

Adoracioñ c’est son prénom, L’usine de WC roses où cette femme travaillait a fermé fin juillet 2017, quelques jours après cette photo. Le groupe suisse Gébérit spécialiste du sanitaire a délocalisé deux usines Allia, au Portugal et en Pologne. 81 personnes ont été licenciées à l’usine dite la « Céramique » à La Villeneuve-au-Chêne, village de 440 habitants. Adoracioñ est partie en pré-retraite après 44 ans d’une vie d’ouvrière. D’autres, dont mon cousin, 36 ans de « Céramique » cherchent encore du travail et n’en trouvent pas dans une région particulièrement touchée par la désindustrialisation.

J’ai suivi les derniers jours de la « Céramique » et Médiapart a publié un portfolio.

Les photos sont disponibles chez Signatures

Suppression de 1000 emplois à Belfort

Le géant américain Général Electric a annoncé la suppression de 1000 emplois à l’usine de Belfort, alors Bruno Lemaire le ministre de l’économie est venu rencontrer l’intersyndicale. Une foule de 700 personnes l’attend. Attend… Il y a deux ans c’était Alsthom l’autre grande usine de Belfort qui annonçait sa fermeture. L’état est intervenu, « rafistolage préélectoral » on a dit. Quoi qu’il en soit le site d’Alsthom Belfort, qui emploie 480 personnes est sécurisé jusqu’en 2021.

Photos © Raphaël Helle / Signatures

cliquez sur les images pour les agrandir

Photos disponibles ICI chez Signatures photographies