Exposition Dans la Gueule du Lion / premiers articles

4 expositions prévues

  • Pour commencer, ici à Audincourt, à un kilomètre de l’usine, parce que je tenais à une première restitution au plus proche de l’usine afin que les ouvriers aient la primeure. Espace Gandhi à Audincourt du 11 février au 12 mars.
  • en mars Dans la gueule du lion se déplacera ensuite au Gymnase à Besançon, capitale de la Franche-comté, et que cette usine, le plus grand centre industriel de France, fait vivre tout le nord de la région. Le Gymnase – espace culturel à Besançon du 23 mars au 21 mai.
  • parallèlement en mars une version moins exhaustive nommée La Peuge sera présentée à la Maison des Métallos (ça ne s’invente pas) dans le cadre de l’exposition collective  » La France Vue d’ici  »
  • en mai la Peuge rejoindra l’exposition collective  » La France Vue d’ici  » au festival de photographie documentaire ImagesSingulières à Sète.

Fred, Romain, Pascaline, Martine, Arno, et Sébastien, ouvriers à La Peuge, c’était au vernissage, un super chouette moment.

L’exposition « Dans la gueule du Lion » offre une image inédite des ouvriers de l’usine Peugeot à travers l’objectif du photographe Raphaël Helle.

Peugeot, en Franche-Comté et en particulier à Montbéliard, ce n’est pas rien. L’usine PSA de Sochaux représente un site industriel énorme, presque une ville dans la ville. Son implantation il y a plus d’un siècle a structuré le territoire et conditionné la vie de beaucoup d’individus. Dans les années 1970, 42 000 ouvriers y travaillaient. Ils ne sont aujourd’hui plus que 11 000, dont de nombreux intérimaires.

Habituellement, on ne peut pas entrer dans l’usine armé d’un appareil photo. Pourtant, Raphaël Helle a pu y passer six mois en immersion à partir de 2013. Son reportage s’inscrit dans le projet participatif « La France vue d’ici », porté par Médiapart et le festival ImageSingulières, qui vise à montrer la société française d’aujourd’hui. L’idée était de donner un visage aux ouvriers dont on parle beaucoup et qu’on instrumentalise, en particulier en période électorale, mais qu’on montre peu et qui ont rarement voix au chapitre

L’exposition Dans la gueule du lion est coproduite par la ville d’Audincourt et l’Université de Franche-Comté :

Photographies : Raphaël Helle

Commissariat scientifique : Noël Barbe, chercheur au CNRS, Conseiller ethnologie, sciences sociales et patrimoine culturel immatériel, DRAC BFC

Commissariat d’exposition : Lucie Vidal, Service Sciences, Arts et Culture, UFC ; Hélène Chavey, Service Culturel de la ville d’Audincourt ; Frédérique Founès, Signatures, maison de photographes.

cliquer sur les articles pour pouvoir les lire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s